Une ville culturelle

Développer l’accès à la culture en direction de tous les publics en proposant une programmation ambitieuse et innovante, démocratiser la pratique des activités culturelles en proposant des tarifs très accessibles dans les structures municipales, ont constitué la ligne de conduite de la municipalité en matière de politique culturelle.

Les axes forts de la politique culturelle

La municipalité a signé avec la DRAC en décembre 2011 une convention territoriale de développement culturel « culture partagée ». Elle met en place une coopération destinée à faire émerger des projets culturels transversaux, en lien avec les acteurs culturels, sociaux, éducatifs. Elle stipule également que tous les secteurs de la culture (spectacle vivant, lecture...) doivent être mobilisés, ainsi que les différents lieux de vie de la ville pour l’accueil de manifestations culturelles.

La municipalité a également signé une convention de partenariat culturel entre la Ville et les établissements du second degré, en décembre 2012. Ce partenariat se traduit par la mise en place d'actions transversales destinées à favoriser l'accès, pour les collégiens et les lycéens, aux différents événements culturels proposés par la Ville. Des actions ont été mises en place comme la présentation de la saison culturelle anticipée, une politique tarifaire avantageuse, des rendez-vous culturels spécifiques.

Des lieux culturels diversifiés

Le théâtre Georges Leygues

Maintenir au théâtre Georges Leygues la poursuite d’une programmation culturelle de grande qualité constituait un engagement fort de notre programme de 2008. Identité de la ville, le théâtre Georges Leygues véhicule également une image très forte de la programmation culturelle villeneuvoise, considérée comme innovante, diversifiée et d’une grande qualité.

Ainsi, la programmation du théâtre Georges Leygues s’est toujours appliquée à mixer diversité des équipes artistiques, qu'elles soient de notoriété nationale ou régionale voir départementale, diversité des disciplines en proposant théâtre classique et théâtre contemporain, conte, nouveau cirque, danse, chanson, musique et comédie musicale, diversité des publics et diversité des lieux de représentation. Sa programmation attire en moyenne 14 000 spectateurs par an.

Le musée de Gajac et le pôle Mémoire de la ville

La création du pôle Mémoire
La création d’un pôle mémoire au musée de Gajac avec le transfert des archives municipales faisait également partie des engagements initialement pris en 2008.

Le bâtiment où étaient antérieurement stockées les archives (remplacé aujourd'hui par le nouvel office de tourisme) était devenu trop exigu et trop vétuste pour que le service des Archives municipales puisse continuer à mener à bien ses missions.
C'est pourquoi, après accord de la direction des Archives de France, la municipalité a décidé d'aménager en centre d'Archives la partie ancienne du Moulin de Gajac, attenante au Musée et laissée vacante depuis son rachat par la Ville en 1981.
Ce site présente plusieurs atouts. Situé en centre-ville, il est proche des services municipaux et d'un parking, facile d'accès, il est accessible aux personnes à mobilité réduite.
La partie du Moulin aujourd'hui dédiée aux Archives est constituée de trois niveaux, de 356 m² chacun, dont deux ont été exploités dans un premier temps :
  • le rez-de-chaussée comprend une salle de lecture, une salle d'ateliers pédagogiques destinée aux scolaires et aux conférences, et une salle de stockage ;
  • le 1er étage comprend un espace dédié aux fonds iconographiques et photographiques, une salle de stockage et une salle pour le tri des documents ;
  • le 2e étage sera utilisé à l'avenir pour le stockage, lorsque les niveaux inférieurs seront complets.
Seules les salles de lecture et d'ateliers pédagogiques du rez-de-chaussée sont ouvertes au public.

Le coût des travaux nécessaires à cet aménagement (renforcement du plancher, doublage des murs, menuiseries, cage d'escalier, électricité, climatisation et chauffage) s'est élevé à 632 529 euros HT, dont 105 774,08 euros ont été subventionnés par le Conseil général. Le Département a également versé une aide de 10 000 euros pour l'achat de rayonnages et de matériel informatique.
Aujourd'hui, le Moulin de Gajac répond à toutes les conditions requises pour sa nouvelle fonction. Il permet de recevoir trois kilomètres linéaires d'archives, tout en assurant une conservation optimale des documents.
Par ailleurs, les fonds documentaires sont mis en valeur par le biais d'expositions temporaires liées à l'histoire de la ville et du Haut-Agenais, en partenariat avec le musée et la bibliothèque. La salle d'ateliers pédagogiques mutualisée avec le musée permet l'accueil du public scolaire.
La richesse des fonds, auparavant difficilement exploitable, peut dorévnavant être valorisée.
Depuis le déménagement des archives, les Archives municipales et le musée de Gajac, qui travaillent ensemble depuis la création du musée en 2001, forment désormais le « Pôle Mémoire » de Villeneuve-sur-Lot.

Une nouvelle salle d'exposition au musée de Gajac
L'aménagement d'une nouvelle salle d'exposition au musée de Gajac faisait également partie des projets de l'équipe municipale. C'est chose faite avec une salle permettant la présentation de la célèbre collection municipale des gravures et des dessins de Jean-Baptiste Piranèse. Elle permet également l'accueil et la promotion de collections privées.

Le Centre Culturel

Le Centre culturel est un lieu incontournable dédié aux pratiques culturelles. Pôle de formation et d’activités culturelles, d'échanges et de rencontres, il a fait l'objet de travaux conséquents répartis en plusieurs tranches de 2005 à 2008. Des mises en conformité du bâtiment, une rénovation de la façade, une réhabilitation complète de certains espaces (bibliothèque, salle de spectacle, salle de cirque et de danse) ont été réalisés pour un monant de près de 1 million d'euros. Equipement socio-culturel majeur, le Centre culturel de Villeneuve accueille aujourd'hui les 13 ateliers municipaux de pratiques artistiques, 62 associations culturelles, des artistes en résidence, la bibliothèque municipale Paul-Guth, le Bureau Information Jeunesse (BIJ), et une salle de spectacle. 4000 visiteurs y passent chaque semaine et 1200 cartes VIC y sont délivrées.

Avec la mise en place de cette carte, véritable passeport culture, ce sont des propositions tarifaires très avantageuses que la municipalité a décidé de mettre en place. Vendue au prix de 18 euros, elle dispense à ses adhérents la gratuité des ateliers municipaux, une réduction sur les activités et les manifestations, des tarifs réduits sur la carte bibliothèque et sur les spectacles proposés par le théâtre Georges Leygues.

La bibliothèque municipale Paul-Guth

La municipalité lui a donné les moyens de poursuivre sa modernisation. Après la mise en place d'un programme d'animations et la constitution de nouveaux fonds, elle propose désormais de nouveaux services numériques.Des animations sont proposées aux plus jeunes mais aussi aux adultes (ateliers philo, club de lecture, etc.) Des services sont proposés, comme le portage de livre à domicile pour les personnes dans l’impossibilité de se déplacer.

Le développement de la lecture publique

Le développement de la politique du livre en direction de toutes les générations était inscrit dans les priorités de la politique culturelle à mettre en place.
De nombreuses manifestations comme le Salon du livre en mai, « Un soir, un auteur » ou encore Keskili, organisé depuis 7 ans, à destination des plus jeunes ont été mises en place pour promouvoir la lecture publique. Les nouveaux rendez-vous proposés dans le cadre d’ « Un soir un auteur » connaissent un franc succès. Economistes, philosophes, journalistes et écrivains viennent y partager leur vision du monde. A titre d’exemple, l'une des rencontres qui a le plus marqué le public fut celle de Mazarine Pingeot et Abd al Malik, accueillis au théâtre Georges Leygues en 2013.

Le patrimoine valorisé

Outre le vaste programme de revalorisation du patrimoine engagé dans la bastide entre autres avec la restauration de la chapelle Notre-Dame du Bout du Pont et la chapelle des Pénitents blancs, la restauration du site archéologique d'Eysses s’est concrétisée par un projet de valorisation du site d’Eysses avec apport d'une aide scientifique et financière pour un plan triennal de fouilles, de 2012 à 2014.
Désormais repéré dans la région comme site historique majeur, « Excisum » constitue un atout indiscutable dans le développement touristique du Villeneuvois et s'inscrit dans la labellisation « Pays d’art et d’histoire » obtenue en juin 2012 par la Communauté d’Agglomération du Grand Villeneuvois.

Des manifestations culturelles originales

Depuis une dizaine d'années, les manifestations culturelles proposées ont pris le parti de la nouveauté.

Des initiatives ambitieuses

Depuis 2010, Villeneuve sur Lot encourage les projets ayant pour objectif d'amener des publics « empêchés » à la culture, l'occasion d'un travail transversal avec les équipes du CCAS. Pour exemple, le projet "Et si...", en 2011 et 2012, conduit par la compagnie des Artizans consistait à faire interagir le théâtre avec des enjeux plus sociaux, ceci en faisant participer à la création théâtrale les partenaires sociaux et les habitants de la ville. Près de 167 usagers des structures d'insertion se sont mobilisés et environ 1400 personnes ont assisté aux représentations.

En 2013, un nouveau projet voit le jour avec la compagnie "Les enfants du Paradis", avec toujours le même dessein : réaliser un projet ouvert à tous, sans à priori. L'association de la compagnie, les services culturels, sociaux et des associations ont donc donné vie à des ateliers qui s'adressent à un public mixte de l'insertion, de la pratique amateur du théâtre, ainsi qu'aux aînés du CCAS. Certaines manifestations ont eu lieu dans l'espace public. Enfin, le public scolaire a été concerné par la création d'un spectacle à l'automne 2013.

Aux Arts Citoyens

En 2009, Villeneuve accueille la première édition du festival « Aux Arts Citoyens », né de la volonté de la municipalité de mettre la culture à la portée de tous et d'investir la ville. Certaines représentations se déroulent au sein des infrastructures classiques. Toutefois, répondant à une volonté de faire sortir la culture des lieux classiquement dédiés à cet effet, le festival propose des représentations dans des lieux insolites (comme le parc François Mitterrand ou la place Lafayette) avec comme objectif principal d'aller à la rencontre du public.

En 2013, près d'une quarantaine de représentations se sont déroulées dans la ville et ses alentours sur 9 jours de festivités.

Urban Tribus

Initiée en 2008, Urban Tribus est une manifestation dédiée à la culture urbaine à destination du public jeune. Elle répond à la volonté de la municipalité de sensibiliser les jeunes à des expressions culturelles en adéquation avec leur demande. Pendant quatre jours, elle propose au jeune public de découvrir et de s'initier à des pratiques culturelles, artistiques et sportives issues de l'espace urbain. Un flash-mob géant en ouverture de l'édition 2013 a réuni rue de Paris, dans le coeur de la bastide, 500 danseurs amateurs ou avertis.
Dédié aux jeunes générations, le festival accueille chaque année environ 3000 spectateurs dont 1200 pour le Battle Hip Hop, épreuve de danse urbaine qui voit s'affronter une vingtaine d'équipes venues de toute la France. Le jeune public peut aussi profiter de navettes gratuites qui le conduit directement au parc des expositions, lieu de la manifestation. Urban Tribus accueille également des scolaires et des groupes venant des centres de loisirs de l'ensemble du département.

Keskili

Depuis 2006, ce rendez-vous original des bébés lecteurs, Keskili, a été imaginé et conçu par la Ville en partenariat avec le CCAS et les services Petite enfance de la Communauté d'Agglomération du Grand Villeneuvois.
Lieu unique de rencontres, de découvertes et de jeux autour des livres, ce rendez-vous annuel offre un coup de projecteur sur les actions menées à destination des tout-petits, en s'adressant aux enfants, à leur famille et aux professionnels de la Petite Enfance.
Cette manifestation est l'occasion de rappeler l'importance du contact avec le livre, dès la petite enfance, ceci dans le but d'ouvrir l'enfant au monde, de l'aider à se construire, et de développer chez lui l'attention et la curiosité nécessaires à l'acquisition du langage. Keskili a obtenu la labellisation REAAP (Réseau d'écoute, d'appui et d'accompagnement des parents) de la CAF en 2009.

Le Salon du Livre

Dès sa création, le Salon du livre de Villeneuve-sur-Lot s'est imposé comme une des grandes manifestations culturelles d'Aquitaine. Il est en effet le deuxième salon le plus fréquenté du Lot-et-Garonne, attirant en moyenne 12 000 visiteurs et de nombreux groupes scolaires. Depuis 2009, le Salon est installé sur le site des Haras Nationaux.

Chaque année, le salon développe un partenariat avec des bibliothèques, des éditeurs et surtout des librairies du Sud-Ouest. Il mobilise des auteurs de renommée nationale et/ou internationale, invités à présenter leurs œuvres, échanger avec le public, effectuer des séances de dédicaces. Des conférences sont proposées ainsi que des événements et animations diverses (projections cinématographiques, expositions, lectures de textes publiques). La diversité des thématiques touche l'ensemble des tranches d'âge.

Mai de la photo

Le « Mai de la Photo » réunit professionnels et amateurs autour de la pratique photographique. Parallèlement à la présentation du travail d'invités d'honneur, une vingtaine d’événements sont programmés au mois de mai : nombreuses expositions, animations, rencontres et projections se tiennent dans divers lieux de la bastide villeneuvoise mais aussi sur les communes du territoire de la CAGV.

L'atelier de photographie municipale « Récré@tic » propose un projet chaque année. Les aînés, eux aussi, participent à l'événement en produisant des photographies au sein de la Maison des aînés. Enfin on peut aussi signaler les projets conduits avec les structures scolaires.

Bastide en fête

Dans le cadre des journées du patrimoine, la municipalité a fait le choix depuis 2011 de proposer un événement festif et convivial autour de la ruralité et du patrimoine : Bastide en fête. En partenariat avec la CAGV et l'office du tourisme du Grand Villeneuvois, cette manifestation culturelle a pour objectif la valorisation du patrimoine de Villeneuve et en particulier la bastide. Ceci pour que la population se réapproprie le centre-ville par son patrimoine et son histoire.
Lors des journées du patrimoine, la ville se transforme totalement et revêt alors un nouvel habillage, d'époque. Le patrimoine historique de la bastide constitue le fil rouge pour l'ensemble des festivités. Trois lieux emblématiques sont ainsi mis en scène :
  • la Place Lafayette, lieu où se déroule depuis près de 1000 ans les marchés. Activité économique et sociale importante pour chaque ville, véritable carrefour où se croise l'ensemble de la population. Pour cela, un marché de producteurs, en costume d'époque, permet au public de se restaurer et de découvrir des coutumes ancestrales.
  • parvis et église Sainte-Catherine : des représentations de musique d'antan sont proposées au sein de l’église et sur le parvis (chorale...). Le soir, l'embrasement des lieux offre un spectacle unique aux visiteurs.
  • le Moulin de Gajac : opportunité pour les Villeneuvois de franchir gratuitement les portes du musée de Gajac et des archives municipales, qui proposent des animations spécifiques en lien avec l'événement. Notamment une visite guidée nocturne ou encore des ateliers d'art plastiques.

Un bilan pour l'avenir