Une ville belle et attractive

La redynamisation du cœur de ville

D'importantes actions concrètes ont été mises en place pour renforcer l'attractivité et la vitalité du coeur de la bastide. Ces actions ont été le fruit d'une réflexion concertée avec les différents acteurs concernés : élus, chambres consulaires, Union des commerçants et artisans villeneuvois et architecte des bâtiments de France et suivent les objectifs suivants : un centre-ville aménagé, agréable à vivre et où flâner, la mise en valeur du patrimoine, un centre ville commerçant aux vitrines séduisantes et intégrées au patrimoine, un stationnement raisonné, un habitat de qualité, un centre ville propre et sécurisé.

Action bastide

Menée sous le nom d' « Action bastide », cette politique se traduit par un véritable plan de reconquête du cœur de ville lancé en 2008 avec pour priorités :
  • la valorisation du patrimoine,
  • la réfection des rues,
  • la rénovation des vitrines et l'amélioration du cadre urbain.

La mise en oeuvre d'une OPAH-RU (opération programmée d'amélioration de l'habitat et de renouvellement urbain)

Le plan de reconquête est renforcé par la signature d'une convention signée en 2008 pour cinq ans entre la Ville, l'Etat par le biais de l'ANAH (Agence nationale d'amélioration de l'Habitat), la Communauté de communes, et le Département pour :
  • réhabiliter des logements vacants,
  • lutter contre l'habitat indigne,
  • améliorer le cadre urbain et revaloriser le centre-ville pour y favoriser le commerce et l'arrivée de nouvelles familles.
Les financements mobilisés atteignent 5,5 millions d'euros répartis de la façon suivante :
3 M€ (ANAH), 2,2 M € (Ville de Villeneuve-sur-Lot), 85 000 € (CCV), 150 000 € (Département).

Depuis cinq ans, l'OPAH a permis d'entreprendre des rénovations conséquentes :
  • 70 logements rénovés depuis 2008 dont 23 occupés par leurs propriétaires et 47 destinés à la location : amélioration générale du confort des logements (de la simple rénovation aux efforts en matière de développement durable ou d'accès handicapés) - Plus de 1 million d'euros de subventions engagées (dont 257 482 000 euros par la Ville, soit 24 %) et près de 2 millions d'euros de travaux générés pour les artisans et entrepreneurs locaux.
  • 103 enseignes et devantures commerciales repensées depuis 2009, en poursuivant l'objectif de maintenir les commerces sur place, attirer de nouveaux commerçants ou artisans et les aider à moderniser leurs outils de travail - 91 157 euros de subventions municipales et plus de 556 000 euros de travaux générés (6 nouveaux dossiers sont en cours d'instruction).
  • 82 façades refaites depuis 2010 : restaurer l'identité du cœur de ville en remettant en valeur les immeubles de caractères et inciter les propriétaires à entretenir le patrimoine local - 106 881 euros versés par la Ville et plus de 551 000 euros générés (10 nouveaux dossiers sont en cours d'instruction).
En 2013, la mise en oeuvre d'une Opération de restauration immobilière (ORI) permet d'obliger les propriétaires à effectuer des travaux sur des immeubles très dégradés.

Au total, sur les trois opérations, plus de 1,2 million d'euros de subventions a été versé, dont 455 520 euros par la seule Ville de Villeneuve. Plus de 3 millions d'euros de travaux ont été induits.

L'OPAH profite directement aux artisans locaux : le volume de travaux engagés sur les logements a porté sur des opérations parfois lourdes comme l'insalubrité ou la précarité énergétique. Au fil des cinq années, de plus en plus d'artisans Villeneuvois ont été sollicités (51% en 2013 contre 27% en 2011). 68% provenaient de l'agglomération (contre 54% en 2011).

Afin de poursuivre la dynamique engagée pour renforcer l'attractivité du coeur de ville, l'OPAH-RU sera reconduite.

Des outils de dynamisation de l'activité commerciale : le comité de commerce de centre-ville et la Maison du commerce

Créé en juin 2013 à la demande de Patrick Cassany, un comité du commerce de centre-ville a pour vocation de mettre en œuvre, avec tous les acteurs concernés, des mesures concrètes en faveur du soutien et du développement de l'activité commerciale en centre-ville.

L'une des plus significatives a été l'ouverture en juillet 2013 d'une Maison du commerce en plein cœur de la bastide sur le parvis de la place Sainte-Catherine :
  • elle accueille l'animatrice du centre-ville, l'Union des commerçants et artisans Villeneuvois (UCAV), la Fédération des artisans et commerçants du Grand Villeneuvois.
  • elle est un « lieu ressources » qui se présente comme un guichet unique destiné à mettre en relation les porteurs de projet et les services de l'agglomération chargés du développement économique.
  • elle est un point relais pour tous les commerçants qui souhaitent bénéficier du FISAC (Fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce). Ce fonds permet aussi bien de financer la modernisation des locaux, les travaux d'accessibilité des commerces aux handicapés, la rénovation des façades commerciales que la création d'un site internet. 13 commerces ont déjà bénéficié de ce dispositif.

L'amélioration du cadre de vie

Au cœur de cette politique de redynamisation du centre-ville, l'amélioration du cadre de vie tient une place essentielle. Ces dernières années, l'effort a porté sur :
  • le fleurissement de la ville (+ 40 % du budget consacré en 2013),
  • une politique de stationnement organisée et raisonnée qui profite à l'activité du cœur de ville, avec 150 places de plus. Le plan de stationnement adopté favorise la rotation des véhicules, et augmente de fait les flux de visiteurs.
  • la piétonisation de certains espaces de la bastide afin que la clientèle puisse évoluer dans un cadre agréable et sécurisé. Le réaménagement du parvis de l'église Sainte-Catherine en est un exemple.

La politique d'animation

Dynamiser le centre-ville, c'est aussi proposer animations et festivités. Au cœur de l'été, plus d'une quarantaine de rendez-vous gratuits attirent touristes et Villeneuvois. Musique, zumba, gastronomie, culture et fêtes populaires, la saison estivale de Villeneuve est réputée dans tout le département. Les concerts de la Cale attirent à eux seuls en moyenne 1500 spectateurs.

L'hiver n'est pas en reste. Pour les fêtes de fin d'année, un grand marché de Noël investit le centre-ville. Il s'accompagne de nombreuses animations festives et d'une patinoire parking de la République.

Les animations coordonnées ou organisées ces dernières années participent à générer des flux de visiteurs dans les rues de la bastide en journée. Elles sont conçues et programmées de façon à ce qu'elles aient une incidence sur la fréquentation des commerces.

L'installation de services publics

Implanter des services publics dans le coeur de la bastide chaque fois que cela est possible est un axe fort de la politique conduite pour redynamiser le coeur de ville. C'est aussi une démarche validée et appréciée par l'ensemble des acteurs qui travaillent au développement économique du territoire membres du comité de centre-ville. L'implantation de la mairie annexe rive gauche (à proximité de la Tour de Pujols), des locaux de la police municipale rue des Cieutats, le Bureau Information Jeunesse et la biliothèque municipale situés dans les locaux du Centre culturel, en sont des exemples.

Le futur aménagement d'un pôle multimodal de transports à proximité de La Poste s'inscrit également dans cette démarche. Il comprendra d'une part l'amélioration de la desserte de l'agglomération avec l'aménagement en plein cœur de ville, derrière le bâtiment de La Poste, d'un quai pour accueillir la ligne routière régionale Villeneuve/Agen et Tidéo ; d'autre part, à proximité, la création d'un point d'information et de vente multimodal regroupant les services de transport en un guichet unique. Le financement du projet, égal à 303 140 euros, comprend l'achat des bâtiments. Il est supporté par les partenaires que sont la CAGV, la mairie, la Région Aquitaine et le Conseil général.

Le maintien de la tranquillité publique (Lire aussi notre rubrique "Une ville sûre et tranquille")

  • 12 caméras de vidéo-protection (sur 14) ont été installées dans le cœur de la bastide et permettent aujourd'hui d'agir plus efficacement contre les actes d'incivilités.
  • Un travail important de médiation / conciliation a été mis en place et est effectué sur le terrain par la police municipale pour prévenir les actes d'incivilité.
  • Les rencontres régulières avec le sous-préfet ont permis d'obtenir des patrouilles pédestres de la police nationale.

Une ville facile d'accès

Le stationnement

Le plan de stationnement, réalisé en 2012 en concertation avec les usagers, a poursuivi l'objectif principal de favoriser l'accès au centre-ville. Décliné en quatre zones, ce plan s'adapte aux besoins de stationnement de chacun, tout en privilégiant la rotation des véhicules.

Deux grands parkings gratuits ont été aménagés à proximité du centre-ville.
  • Le parking de la République : les travaux ont principalement consisté à niveler le sol et à rénover le revêtement de la chaussée qui avait subi d’importantes dégradations ces dernières années. L’aménagement a maintenu les 130 places de stationnement existantes, mais a nécessité la redéfinition des îlots d’entrée et de sortie du parking ainsi que la plantation de végétaux.
  • Le parking de l'hôtel de ville : situé non loin du cœur de ville, la mairie dispose à présent de 421 places de stationnement gratuites. Les travaux engagés en juin 2010 ont permis la création de 150 places de parking supplémentaires. Localisées en face du commissariat de police à l’arrière et sur le flanc Est de la mairie (rue Lavoisier), ces places de stationnement sont entièrement gratuites. Avant cela, le parking n'était qu'un terrain vague, où se côtoyaient des bâtiments vieillissants.

Les transports en commun

La mise en place de navettes gratuites
En août 2010, à titre expérimental, un service de navettes gratuit fonctionnant à l'huile végétale pure (H.V.P.) a été mis en place. Baptisé « Bastide Express », il permet de rallier gratuitement le centre de la bastide depuis le parking du parc des expositions offrant pas moins de 1200 places de stationnement gratuit. Avec une capacité de 20 places accessibles aux personnes à mobilité réduite, ce sont près de 10 000 voyageurs qui empruntent la navette chaque mois, avec une utilisation quotidenne pouvant aller jusqu'à 500 utilisateurs.

Le réseau de transport en commun
Villeneuve-sur-Lot s'est doté d'un réseau de transport en commun adapté à la ville, au bassin de vie intercommunal (Pujols, Bias) et à l'ensemble de ses habitants. Le réseau Interval, géré depuis 2008 par le Syndicat Intercommunal du Groupement d’Urbanisme (SIGU) de Villeneuve-sur-Lot - Bias - Pujols, propose 5 lignes urbaines, cinq lignes secondaires et un système de service à la demande. En 2012, 697 818 passagers ont été transportés sur le réseau urbain Interval et 114 003 passagers ont été transportés dans les navettes du centre-ville.

En décembre 2013, une nouvelle DSP a été adoptée par l’Agglomération concernant les transports urbains. Elle permettra à partir de juillet 2014 la mise en place d'un plan global de déplacements prévoyant une nouvelle navette gratuite qui desservira les deux rives du Lot, ainsi qu'une ligne forte Est - Ouest jusqu’au futur Pôle de Santé avec un cadencement toutes les 20 minutes en heure de pointe.

Le désenclavement

Pour renforcer l'attractivité de notre territoire, nous avons travaillé à favoriser l’accès à Villeneuve. Certains grands projets ont été conduits avec l'objectif de désenclaver la ville. Ces projets d'envergure ont été réalisés en partenariat avec l’État, le Conseil Général, la CAGV.

La déviation Sud-Ouest de Villeneuve

La déviation Sud-Ouest de Villeneuve, dont on parlait depuis des décennies, a été ouverte à la circulation le 9 décembre 2013. Longue de 4,2 km, elle relie les routes d'Agen et de Bordeaux et permet de désengorger le centre-ville de Villeneuve.

Cet aménagement, entièrement financé par le Conseil général et pour lequel 14 millions d'euros avaient été investis avant 2008 par la majorité départementale précédente, se devait d'être poursuivi par la nouvelle et actuelle majorité.
Ce grand chantier s’est déroulé en respectant les coûts prévus, dans les délais prévus et sans incident majeur. Il s'est effectué sans qu'il n'y ait eu la moindre expropriation. Tous les locataires de la cité Rieus ont également pu être relogés grâce à un suivi personnalisé.
Signe des temps et des relations étroites qui existent désormais entre la ville de Villeneuve-sur-Lot et le Conseil général, ce chantier, financé à hauteur de 30 M€ par le Département, s’est achevé en décembre, alors qu’en septembre la ville de Villeneuve finissait de payer les 6 M€ du pont de Bastérou payé dans les années 1990 à 100% par les seuls contribuables villeneuvois.

La RN 21 et la mise en 2x2 voies

La RN 21, axe routier desservant le Grand Sud-Ouest, draine aussi en Lot-et-Garonne un trafic local important lié aux relations privilégiées entre Agen et Villeneuve-sur-Lot. Parce que notre territoire paye encore un lourd tribut en raison de son enclavement, nous avons décidé de suivre de près la mise en 2x2 voies de la RN 21 vers Agen et nous avons travaillé pour accélérer le processus et les négociations entre les différents partenaires (Etat, Région et Département).

Le premier tronçon (Pujols, Saint-Antoine-de-Ficalba) de la mise en deux fois deux voies de la RN 21 entre Villeneuve et Agen a été mis en service en juin 2010. Il représente 7 kilomètres d'une route nouvelle qui traverse le canton de Villeneuve Sud et marque la première étape du désenclavement routier de l'agglomération villeneuvoise vers Agen. Il relie en tant qu’artère inter-urbaine les deux principales agglomérations, soit globalement un bassin de population de plus de 120 000 habitants. Plus sûre, plus rapide, cette mise en 2x2 voies permet désormais aux automobilistes de contourner les virages de Pujols et de préserver la commune de Saint-Antoine de Ficalba.

Travaillant de concert avec le Conseil général, l'agglomération du Grand Villeneuvois et celle d'Agen ont accepté de financer 40 % d'un nouveau tronçon entre Saint-Antoine et la sortie Sud de la Croix Blanche. L'enquête publique sera lancée en 2014.

L'enquête publique relative à l'aménagement de la ligne droite au Sud de Villeneuve est quant à elle d'ores et déjà réalisée. Afin de rendre l'accès à notre ville plus simple, plus rapide et plus sécurisé et de faciliter l'accès vers l'autoroute et la future LGV, nous souhaitons que le projet soit mené à terme dans les meilleurs délais.

Un bilan pour l'avenir