Actualités


Davelu : du silence au non projet

5 mars 2014

Pendant six ans, nous n’avons pas entendu en Conseil municipal le son de la voix de Mme Davelu. C’est étonnant de la part de quelqu’un qui veut aujourd’hui être maire. Je me disais que cette attitude silencieuse était probablement destinée à bien mûrir un projet municipal. J’étais donc impatient de connaître ses propositions.

Je suis littéralement resté sur ma faim. Rien de concret, juste des “grandes lignes”vagues, un non projet.

Ce vide est souligné par de gros trous de mémoire. Par exemple,sur le centre-ville qui doit être une priorité. C’est exactement ce que nous faisons avec des résultats concrets en actionnant de façon globale et cohérente tous les leviers dont dispose une mairie: soutien aux commerces, rénovation de logements et des espaces publics, sécurité, transports. Résultats concrets : 103 devantures commerciales refaites, 40 commerces créés ou repris depuis juillet2012, 70 appartements réaménagés en centre-ville, 83 façades refaites, des espaces publics embellis.

Il faudrait selon Mme Davelu participer aux salons professionnels pour faire connaître Villeneuve, pour “être chasseur”. Si elle siégeait plus régulièrement au Conseil communautaire, elle saurait que c’est ce que nous faisons… depuis trois ans en participant avec les acteurs économiques par exemple au salon Provemploi, au salon de la création d’entreprise, ou encore au salon de la franchise, dont la prochaine édition est prévue fin mars, et à laquelle participeront plusieurs commerçants villeneuvois….

Il faudrait faire du centre-ville “une sorte de galerie marchande à ciel ouvert”. C’est justement ce à quoi nous travaillons avec l’association des commerçants en développant une marque “ Villeneuve bastide, votre espace commercial”, mais aussi la faire vivre avec la Maison du commerce, et en allant voir dans les autres villes, dont le Puy-en-Velay, comment développer un site internet de commerce de centre- ville.

En matière de sécurité, si Mme Davelu tire à vue sur les propositions démagogiques de M. Leygue, ça se gâte très vite lorsqu’elle indique qu’il faudrait 45 policiers municipaux en fin de mandat. Je ne vois pas comment elle pourrait ainsi quasiment tripler les effectifs de la police municipale sans augmenter massivement les impôts locaux .

J’ai enfin entendu son colistier Gary Geoffroy expliquer qu’il ne fallait pas appliquer la réforme des rythmes scolaires. Le joueur de poker deviendrait-il un hors la loi ? En 2013, j’avais souhaité que nous nous donnions le temps de la réflexion pour définir avec les parents et les enseignants un projet pédagogique. C’est ce que nous avons fait. Pour septembre 2014, la réforme va s’appliquer.C’est la loi. Nous devons veiller à ce qu’elle s’applique dans de bonnes conditions.

Ce qui apparaît surtout avec ce non projet, c’est qu’en réalité Villeneuve Passion n’a pas travaillé durant ces six dernières années pour préparer une alternance crédible.

______________________________________________________________________________

26 février 2014

L'improvisation au rendez-vous de la démagogie

Après le candidat UMP qui annonçait qu'il allait baisser les impôts, puisqu'il a fait marche arrière, ... avant de proposer la construction d'un palais des congrès, c'est au tour du candidat de l'extrême droite de dévoiler son programme et surtout son impréparation.

ll propose la construction d'une maison de retraite médicalisée sur le site de l'actuel hôpital Saint-Cyr. Il ignore juste un léger détail à 13 millions d'euros. C'est la construction actuellement en cours,depuis décembre, de l'extension de la maison de retraite médicalisée des Fontaines de Gajac. 71 lits supplémentaires sont en chantier et devraient être livrés dans 18 mois. Ce qui devrait couvrir les besoins de notre territoire pour l'accueil des personnes âgées dépendantes. Le chantier a été décidé conjointement par le Conseil général et l'ARS en 2010.

En matière de sécurité,l'improvisation est là encore au rendez-vous de la démagogie. Il propose de doubler les effectifs de la police municipale pour les passer de 8 à 16 agents. Léger problème, il y a déjà 16 agents affectés à la police municipale ! Et il est vrai que les effectifs de la police municipale ont été doublés depuis 10 ans.

Il propose aussi d'armer la police municipale. Ce qui à Villeneuve n'a aucun sens. Jamais la police municipale ne s'est trouvée en situation de devoir riposter avec des armes à feu dans le cadre de la légitime défense, comme cela est prévu par la loi républicaine.De plus, faut-il rappeler que le rôle de la police municipale est de faire respecter les arrêtés du maire, la recherche des délinquants relevant de la police nationale.

Enfin,armer la police municipale pour organiser des patrouilles de nuit a un coût. Il est estimé à 750 000 €, soit plus de 5 points de fiscalité supplémentaire. Mais comme il n'y a pas de limite à la démagogie, le même candidat propose dans le même temps de baisser les impôts. Pourquoi se gêner ?

 Il propose aussi de renégocier avec le délégataire les tarifs du stationnement. Il ignore donc que le stationnement à Villeneuve est directement géré en régie municipale.

En matière économique, tout est à l'avenant. Il propose de créer des zones franches où les entreprises seraient exonérées d’impôts.C'est méconnaître que le dispositif des zones franches, mis en place en 1995 pour les zones de banlieue, s'arrête en 2015, et qu'il n'est prévu ni de le renouveler ni de l’étendre. Quant à l'idée de créer une fiscalité municipale spécifique pour les petits commerçants ou de privilégier les entreprises locales dans les procédures d'appel d'offres, on nage en plein dans l'illégalité.

On comprend mieux que les municipalités FN de Vitrolles, Orange et Toulon ont toutes très mal fini.


Je rappellerai simplement qu'il s'agit quand même d'élire celles et ceux qui auront à gérer une ville et une agglomération, ce qui nécessite du sérieux, de la stabilité, et le respect de la loi.

_____________________________________________________________

13 février 2014

M.Leygue ne connaît pas ses dossiers

Je lis toujours avec attention les propositions des candidats. En découvrant à l’instant dans une interview à La Dépêche celles de M. Leygue, candidat de l’appareil UMP,  j’ai eu la confirmation qu’il ne connaissait absolument pas les dossiers de Villeneuve.

Alors qu’en décembre, sur France 3,  il promettait une baisse de 6 % des impôts, en février,  il vient de faire marche arrière. C’est effectivement plus prudent. Mais cela souligne son impréparation, voire ses improvisations.

Je note aussi avec satisfaction qu’il fait aussi marche arrière sur la construction de la nouvelle piscine de Malbentre, en constatant enfin que c’est une nécessité pour remplacer la piscine du Stadium, qui est en bout de course.

Pour le reste, on atteint des sommets :

Il propose la construction d’un palais de Congrès. Je comprends mieux pourquoi il renonce à la baisse des impôts ! Dans l’absolu,c’est une idée séduisante, mais que pour ma part je n’ai pasretenue, parce que je sais que c’est au minimum 10 millions d’euros d’investissement (presque 15 millions d'euros à Agen), sans compter les frais de  fonctionnement.

En matière sportive, il veut donner au sport villeneuvois une“identité à l’image du Racing club de France…” et créer une structure qui mutualise les moyens. C’est juste oublier qu’il existe l’Office Municipal des Sports, qui fait justement ce travail de façon remarquable, par exemple avec 5 minibus pour mutualiser les transports des clubs. C’est vrai qu’il n’existait pas du temps de M. Courtine…

Et en matière de sécurité, il propose une police montée à cheval  installée aux Haras. A t-il la moindre idée du coût de fonctionnement de tels équipages ? Nous avons fait le choix de la vidéoprotection et du partenariat avec la police nationale. Le pire, c’est qu’il laisse entendre que ce serait plus utile qu la  Maison de Santé pluridisciplinaire qui va justement s’installer aux Haras. Il est pourtant essentiel d’anticiper la crise de la démographie médicale pour garantir une présence médicale, y compris à Villeneuve. 

Enfin, en matière d’économie,  il déclare que plus que des trains ou des routes, nous avons besoin de fibre optique. Je voudrais juste rappeler que si nous rattrapons aujourd’hui nos retards en matière d’infrastructures routières (RN 21 et déviation), qui pénalisent fortement l’activité économique,c’est à cause de l’incurie de ses propres amis politiques, dont sa colistière qui était conseillère générale au début des années 90,  quand les contribuables villeneuvois ont dû payer seuls le pont de Bastérou…

Quant à la fibre optique, là encore, il doit mettre ses fiches à jour. Il ignore que nous venons  de créer le Syndicat Départemental du Haut Débit pour mailler le territoire. 





Retrouvez le débat pour le second tour diffusé sur Radio 4 le 26 mars

http://www.villeneuve-unie.com/videos.php

Retrouvez le débat pour le second tour diffusé sur Radio 4 le 26 mars

http://www.villeneuve-unie.com/videos.php

Revue de presse

Retrouvez l'article publié dans La Dépêche du 23 février 2014 après l'inauguration de la permanence de campagne de Patrick Cassany, 5 rue jean-Jacques Rousseau.

La permanence de Patrick Cassany inaugurée

Publié le 23/02/2014 à 03:49, Mis à jour le 23/02/2014 à 09:58|

élections municipales

Lors de l'inauguration de la permanence de «Villeneuve unie», vendredi soir./Photo DDM, J.F.

C’est devant plus de 150 personnes, militants, sympathisants et amis, que Patrick Cassany et ses colistiers ont inauguré la permanence de leur liste «Villeneuve unie».

Pierre Camani, président du conseil général et sénateur, et Matthias Felk, député, premier secrétaire fédéral du Parti socialiste de Lot-et-Garonne, sont venus apporter leur soutien. «C’est ici, rue Jean-Jacques-Rousseau, au cœur de la ville, que l’on retrouve l’histoire de Villeneuve et les valeurs qui animent cette liste. Pour s’engager dans la République, il faut avoir des valeurs, celle de la République.» Après avoir présenté le bilan, son équipe et le projet de la liste Villeneuve unie, Patrick Cassany s’étonnait aussi d’être le seul à avoir présenté sa liste et son programme : «Normalement, ce sont les équipes et candidats challengers, et ce n’est pas le cas. C’est vrai qu’ils ont passé beaucoup de temps à s’étriper qu’à faire un projet… Au stade où nous en sommes, quel est le rapport de force en face : une extrême droite qui attend, tapie, pour essayer de jouer sur la peur, la haine… Elle décline un programme national. Il parle de zone franche, mais elle n’existe plus ; de privilégier les entreprises locales dans les marchés publics, c’est illégal… Les trois autres, le plus grave n’est pas leur division, c’est leur discrédit. Discrédit de l’opposition municipale. Pendant 6 ans, nous n’avons pas entendu la voix de Mme Davelu-Chavin. Renaud Leygue, dont on voit sa photo partout, comme si elle servait de programme, ne semble absolument pas préparé. La troisième liste ? Chacun sait qu’elle prépare son ralliement à «Villeneuve passion». Et Jean-Paul Caubet a l’encombrant Soubiran dans ses bagages…».

Pierre Camani a ensuite mis en avant les qualités de Patrick Cassany. «Ton équipe est unie. Il reste un mois à faire. ça vous appartient à tous d’accélérer. Sur cette dernière ligne droite, allez chercher les habitants». Matthias Felk a salué les partenaires de la gauche, la diversité de la liste. «Ce qui se joue à Villeneuve est essentiel. Nous devons être vigilants et ne jamais oublier les fondements de notre engagement… Il reste un mois. Il ne faut rien lâcher. C’est maintenant qu’il faut, rue après rue, maison après maison, porte après porte, avoir les gens, leur parler, les écouter et en tenir compte». J.F.

La Dépêche du Midi

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________


Article publié dans L'Hebdo du 21 février 2014 au sujet de la présentation des engagements de la liste Villeneuve Unie :

http://patrick-cassany.typepad.com/weblog/2014/02/article-paru-dans-lhebdo-du-21-f%C3%A9vrier-2014.html

___________________________________________________________________________________________________

Article publié dans La Dépêche du20 février 2014

Cassany : «Un programme réaliste et finançable»

Publié le 20/02/2014 à 08:34

politique

Patrick Cassany a présenté le programme de «Villeneuve unie»./Photo DDM, J.F.

Patrick Cassany a présenté le programme de «Villeneuve unie»./Photo DDM, J.F.

Patrick Cassany et les colistiers de «Villeneuve Unie» a présenté hier soir, les axes du contrat qu’il entend passer avec les Villeneuvois pour une ville plus solidaire.

Quelle ville voulons-nous pour demain ? Le programme de la liste conduite par Patrick Cassany répond forcément à cette interrogation. Et s’il fallait résumer d’un mot la philosophie d’un programme, «qui est d’abord un contrat avec les Villeneuvois», ce serait bien celui-là, «solidarité». Et qui dit «solidarité» dit aussi, «une ville plus humaine, plus respectueuse des habitants, plus à l’écoute des problèmes et des difficultés.» On trouve alors des réponses aux préoccupations des citoyens d’aujourd’hui, «le contrat c’est agir pour le pouvoir d’achat, pour défendre l’emploi, pour la jeunesse, pour l’école de la réussite, pour maintenir la tranquillité publique ou encore pour soutenir l’économie locale.»

C’est aussi et Patrick Cassany insista devant l’ensemble de ses colistiers, respecter les Villeneuvoises et les Villeneuvois en «présentant un contrat sérieux, réaliste et surtout finançable.» Car, le maire de Villeneuve insiste, «la ville n’a pas augmenté le taux des taxes locales depuis 5 ans et ne le fera pas dans les six années qui viennent.» Un engagement fort alors que dans le même temps, «Villeneuve Unie» s’engage à baisser le prix de l’eau, à offrir des tarifs préférentiels pour les services publics municipaux pour les Villeneuvois ou encore à ne pas faire supporter aux familles les temps d’activités périscolaires prévus par la réforme». Si la solidarité c’est répondre aux besoins des personnes âgées ou des jeunes, c’est aussi donner une ville «plus attractive.» Ainsi dans le projet Cassany on trouve l’aménagement d’un grand jardin public dans le parc de l’hôpital Saint-Cyr qui deviendra, lui-même une cité de la formation. Autre projet emblématique, inventer un «Villeneuve plage» à Gajac, un lieu de baignade gratuit pour renforcer l’attractivité de la ville en été tout comme veut renforcer l’attractivité de la ville l’idée d’un «tourisme de pêche» qui profitera d’un aménagement de l’accès aux berges du Lot.


Sécurité et tranquillité publique

Donner les moyens aux associations de fonctionner pour inculquer les valeurs de respect et de courage, insister pour que la ville conserve une véritable dimension culturelle, conforter l’Agglomération en développant de nouvelles compétences parce qu’il y a là «l’espace de notre avenir». Autant d’actions cohérentes inscrites dans le programme de Villeneuve Unie.

Tout comme est cohérente la volonté affichée de «maintenir la sécurité et la tranquillité publique avec, par exemple, «le développement de patrouilles pédestres ; le renforcement et le développement du système de vidéo protection ; le développement des procédures de médiation ou encore la création d’un Conseil des droits et des devoirs des familles».

La Dépêche du Midi


______________________________________________________________________________________________________________________

Article paru dans Sud Ouest du 20février 2014

Patrick Cassany vend du « réaliste et dufinançable »

Publié le 20/02/2014 à 06h00 par bastiensouperbie

Le candidat socialiste inscrit son programme sous le signe de lagestion.

Patrick Cassany vend du « réaliste et du finançable »Devant ses colistiers, Patrick Cassany a décliné les priorités quecompte son programme. © photo b.s. bastien souperbie

Des propositions « réalistes et finançables », a marteléPatrick Cassany lors de la présentation de « ses engagements pourVilleneuve » qu'il compte décliner durant la campagne. Hier soir,dans sa permanence électorale, devant la presse et ses colistiers,le maire sortant ne s'est pas engagé sur des projets pharaoniques.Patrick Cassany a probablement jugé que le souvenir du parkingaérien, promesse de campagne de 2008, pouvait difficilements'accommoder d'une autre arlésienne. Le contexte actuel l'ycontraint certainement aussi.

« Depuis 2001, nous avons rattrapé notre retard en termed'équipements. Les plus gros investissements ont été réalisés.D'ailleurs, le meilleur garant de nos engagements, c'est notre bilan», a-t-il affirmé, en jugeant « déraisonnables » les promessesqui pourraient être faites dans un autre sens. À la question desavoir si la création d'une médiathèque, également avancée en2008, était enterrée, Patrick Cassany n'a pas cherché defaux-fuyants. « Aujourd'hui, oui. Une médiathèque, c'est huitmillions d'euros. »

Villeneuve-plage

Et le maire sortant de rebondir sur le sujet pour éreinter sesadversaires : « Un palais des congrès (une idée proposée parRenaud Leygue, NDLR) c'est 15 millions d'euros. Et dans le mêmetemps, on propose une baisse des impôts ! C'est tout de mêmeinquiétant de voir des gens qui ont théoriquement largement letemps - c'est l'avantage des challengers - de réfléchir à despropositions, être aussi peu préparés. Le problème del'opposition, ce n'est pas tellement ses divisions mais c'est sondiscrédit, ses improvisations et son impréparation… »

L'équipe de VRP de Patrick Cassany n'aura donc ni clinquant nibling bling à vendre mais du raisonnable si on a bien compris. Iln'y a guère que le projet touristique Villeneuve-plage (coûtannoncé de 40 000 euros), dans les tuyaux depuis déjà un certaintemps, qui donne un peu de « fun » à cet inventaire depropositions (visible dans son intégralité sur le sitewww.villeneuve-unie.com). Mais le « fun », c'est, il est vrai entemps de crise, du luxe…

Le pouvoir d'achat, l'attractivité de la ville, le soutien àl'économie locale, la jeunesse, l'école, les associations, lesport, et la sécurité sont quelques-uns des thèmes sous lesquelsil énumère ses priorités. Concernant la fiscalité, le mairesortant s'engage à poursuivre le gel des taux communaux et à peserdans ce sens au niveau intercommunal. Il compte également trancherun débat qui traîne depuis déjà quelques années : celui du prixde l'eau, affreusement cher sous la latitude villeneuvoise. La miseen régie ou la renégociation des contrats sont des options qui ontdéjà été évoquées.

La sécurité

Enfin, Patrick Cassany s'engage également à ne pas faire payeraux familles la réforme des rythmes scolaires. Autre sujet mis enavant par la plupart des candidats, la voirie, pour laquelle la têtede liste « Villeneuve Unie » compte renforcer l'investissement enaugmentant de 20 % son budget. Comment ? « Il faudra faire desefforts et rogner encore sur le budget de fonctionnement de la mairie», répond le candidat socialiste. Le soutien au commerce, thèmerécurrent dans cette précampagne, est affiché comme une autrepriorité. La construction d'un portail Internet est intégrée auprogramme tout comme une proposition, plus nébuleuse celle-ci, decréation d'une « cité de la formation » sur le site de l'hôpitalSaint-Cyr. Le réaménagement de l'espace, une fois quel'établissement aura déménagé, est aussi listé avec la volontéd'y concevoir « un nouveau quartier », organisé autour d'« ungrand jardin public à la place du parc de l'hôpital ».

Enfin, on s'arrêtera sur le chapitre consacré à la sécurité.Patrick Cassany indique « n'avoir attendu personne pour agir » etrappelle que « Villeneuve-sur-Lot fut la première ville dudépartement à se doter d'une vidéosurveillance ». Le mairesortant souhaite la moderniser et la renforcer tout en développantles patrouilles pédestres de la police municipale « dont leseffectifs ont doublé depuis 2001 ».




FN : une menace pour Villeneuve

Incompétence,démagogie, et discrédit assurés

Parle passé, les villes qui ont été dirigées par le FN ont toutes lourdement payé les frais d'un bilan catastrophique.

Le Front National au pouvoir, c'est :

A l'opposé d'un programme national proposé par l'extrême droite qui causera inévitablement la perte de notre ville, la liste Villeneuve Unie vous propose un programme adapté au territoire local et à ses habitants. Un programme raisonnable, sérieux et finançable.

Le30 mars, ne laissez pas votre ville dans les mains du FN !


L'heure est à la mobilisation générale

La dernière réunion publique proposée par la liste Villeneuve Unie pendant la campagne électorale s'est tenue le 27 mars à la Maison de la Vie Associative devant un public très nombreux. Voici le discours que Patrick Cassany a prononcé, avant le second tour des élections municipales qui se déroulera dimanche 30 mars prochain.

Mesdames,  Messieurs,

 Je suis heureux de vous accueillir aussi nombreux ce soir ici. A Villeneuve-sur-Lot, l’heure est à la mobilisation générale. En effet, il existe un danger réel que l’extrême droite fasse main basse sur la ville. Ce qui serait une catastrophe.

Lorsqu’on examine les résultats du  premier tour, les Villeneuvoises et les Villeneuvois nous ont placés en tête. C’est bien sûr le signe de la reconnaissance du travail accompli ces dernières années pour moderniser et équiper la ville, et un soutien fort à l’action municipale. 

C’est ce socle de confiance qui nous a permis de tenir le choc du premier tour, là où tant d’autres municipalités de gauche, proches de chez nous, et je pense affectueusement à Sainte-Livrade, comme dans toute la France, ont été injustement submergées.

A Villeneuve, nous avons tenu le choc ! Il faut maintenant, au plus fort de la tempête, continuer de tenir le cap ! Tenir le cap, c’est le slogan que j’avais proposé à l’équipe de Villeneuve Unie parce que je savais bien que nous ne naviguerions pas sur un long fleuve tranquille. Nous avions déjà connu la tempête au printemps dernier, et là aussi nous avons tenu le choc.

En période de crise, les gens utilisent le premier tour des élections locales pour exprimer leur mécontentement. Ce fut le cas lors de ce premier tour. Ce message ne s’adressait pas aux municipalités, mais au gouvernement. Il a, je le pense, été entendu et il appartiendra au Président de la République d’en tirer les conséquences.

Au second tour, il s’agit d’élire celles et ceux qui, pour les six prochaines années, auront à gérer et administrer la Ville et l’Agglomération.

Lorsqu ‘on regarde les résultats de Villeneuve, il existe une menace réelle que le Front National ne fasse main basse sur la ville. Il conforte son socle électoral et avec 26 %, il est à trois points derrière nous, soit à 260 voix.

Cette menace est renforcée par l’attelage de circonstance constitué par le bric à brac électoral de la liste Caubet-Davelu-Leygue, qui jette le discrédit sur la politique et risque, à force d’écoeurement, d’envoyer des nouveaux électeurs vers l’extrême droite.

Je dois néanmoins vous avouer que cet attelage m’apporte une petite satisfaction personnelle. Cela fait au moins 4 ans que j’alerte les uns et les autres sur l’inconsistance politique de cet individu qu’est  Paul Caubet, et sur sa propension à la trahison. Il déclare à la presse que ce qu’il aime, c’est manger. Oui, c’est vrai, il mange sans vergogne à tous les rateliers !

Il vendrait père et mère pour satisfaire la seule chose que le préoccuppe : son nombril !

Après avoir fait la campagne de Chirac et de Gonelle en 1995, en 2001, il a rejoint le parti socialiste, dont il a traversé tous les courants, puis en 2010, alors qu’il voulait être premier adjoint, après avoir fait du chantage auprès du maire de l’époque, il a fini par démissionner, puis par se présenter contre moi aux cantonales de Villeneuve Sud. Au second tour, alors que j’étais seul candidat contre le Front National, le candidat UMP a appelé au front républicain pour faire barrage à l’extrême droite, mais pas Caubet, qui a soutenu la candidate du Front National.

Aujourd’hui, celui qui, en janvier encore, se déclarait de gauche dans la presse, se retrouve à la tête d’une liste remplie de militants UMP.

Comme je le rappellais hier au moment du débat, le dernier engagement politique public de Caubet était de soutenir en juin 2013 le candidat socialiste Bernard Barral contre Jean-Louis Costes. Je le revoit encore plastronnant lors de la venue de Manuel Valls.

Un an avant, je me souviens de lui au meeting de campagne de François Hollande au parc des Fontanelles. Voulant toujours faire le beau, il s’était arrangé pour être sur le passage du candidat pour venir obséquieusement lui serrer la main et l’assurer de son entier soutien. Précisant même, je l’ai encore dans l’oreille, que “sa femme était corrézienne” (celle qui a mis la photo de Chirac dans leur cuisine). Le même personnage qui quelques mois auparavant avait soutenu le Front National…

Voila derrière qui l’UMP villeneuvoise vient de se dissoudre. Puisque c’est désormais une liste de droite… mais sans aucune étiquette visible. Ils avaient déja perdu les élections au soir du premier tour. Ils ne gagneront pas les élections au second tour, mais ils y perdront en plus leur honneur et leur identité. L’UMP avance, tel le comcombre masqué, derrière une baudruche, remplie de vide et de suffisance, qui n’est même pas majoritaire dans sa propre liste.

Une liste de candidats villeneuvois, frabiquée à Agen, par le maire d’Agen ! Voila où en est tombée la droite Villeneuvoise.

La gestion d’une ville exige une équipe unie et cohérente.

Après plusieurs mois d’injures et d’attaques personnelles d’une violence rare, de désaccords étalés dans la presse et sur la place publique, qui peut croire au sérieux et à la sincérité de cet accord et surtout à sa pérennité ? C’est grave pour Villeneuve parce que cet attelage hétéroclite ne fonctionnerait pas longtemps, et génèrerait des blocages dont les premières victimes seraient les habitants de la Ville et de l’Agglomération.

L’Agglomération dont la présidence, avant même les élections et le vote des autres communes, a été octroyée à M. Leygue. A sa place, je me méfierai, puisque Caubet l’avait déjà promise à Alain Soubiran… avant de le liquider  froidement et sans état d’âme.

Avec la balourdise qui le caractérise, lors du débat hier après-midi, Caubet a publiquement désavoué plusieurs propositions de Leygue et de Davelu, qui ne se parlent que lorsqu’il y a des journalistes. Il ne veut pas baisser les impôts, Leygue oui. Il ne veut pas d’un marché sous la halle, Davelu oui… Mme Davelu qui a d’ailleurs quitté le sudio avant la fin, dépitée par la médiocrité de Caubet…

Quand je lui ai demandé quel programme serait appliqué, le sien, celui de Leygue ou celui de Davelu, il a été incapable de  répondre. Il n’a aucun programme, pas la moindre idée, pas le moindre projet.

Cet attelage électoral n’est fait que pour durer jusqu’à dimanche, pour tenter, dans l’incohérence et la malhonnêteté vis-à-vis de leurs propres électeurs, de sauver les meubles.

J’en appelle ce soir à celles et ceux qui de façon sincère ont pu voter Caubet, parce qu’ils pensaient qu’il avait une sensibilité de gauche, pour qu’ils tirent eux-mêmes les leçons de cette mascarade, et nous rejoignent pour barrer la route au Front National.

Le Front National, voilà bien la vraie menace qui plane sur Villeneuve. Une ville pleine de charme, où il fait bon vivre, et dont je ne veux pas qu’elle devienne la base logistique de l’extrême droite dans le Sud-Ouest.

Une victoire de  l’extrême droite dimanche serait une catastrophe pour Villeneuve, pour son image, pour sa vie sociale, culturelle, sportive, mais aussi économique.

Parce que j’aime Villeneuve, je veux que nous en restions tous fiers, et que nous nous mobilisions pour éviter cette infamie.

Hier, lors du débat, le candidat d’extrême droite s’est montré très lisse, voulant se donner une image apaisante pour se banaliser. Mais ne soyons pas dupe !

Tout cela fait partie d’une stratégie mûrement réfléchie et redoutable. Des candidats jeunes, relookés, faisant attention à leur vocabulaire, reconnaissant même, comme ce fut le cas hier, que de bonnes choses avaient été faites à Villeneuve, et qu’il ne fallait pas tout bouleverser. Mais attention, derrière ces masques, l’idéologie d’extrême droite reste la même, fondée sur la peur, le repli sur soi, la haine des autres. Des choix qui amèneraient le pays vers des heures sombres, très sombres…

Ces discours simplistes, qui séduisent de plus des gens qui sont dans la difficulté, ne règleraient rien. Au contraire, ce sont ces mêmes personnes qui sont dans la difficulté qui seraient les premières et les principales victimes de cet ordre nouveau.

Dans les quelques villes où le Front National a eu des responsabilités  municipales, les conséquences ont été catastrophiques. Ces expériences se sont toujours mal terminées, souvent devant les tribunaux.

A chaque fois , les premières cibles ont été la culture, les écoles, l’action sociale.

La vie associative aussi est menacée avec des coupes claires dans les subventions. La ville aussi serait coupée des circuits de décision, et les services publics locaux mis à genoux.

Tout cela ne ferait qu’accroître les tensions sociales. Comment imaginer que les acteurs économiques, dont nous avons besoin pour créer des emplois, ne viennent alors s’installer chez nous pour y développer leurs  activités.

Cela sans même parler des finances communales. Il s’agit quand même de choisir ceux qui géreront une ville de 25 000 habitants avec un budget annuel d’environ 40 M€, et une agglomération de 50 000 habitants avec un budget de près de 60 M €, alors que le candidat frontiste n’a pas la moindre expérience, même professionnelle. Et comment imaginer que cette liste gère les affaires de la commune, du moins la partie visible de cette liste que l’on peut connaître, puisqu’une partie refuse même de se faire prendre en photo !

Quel serait alors le membre de l’état major frontiste qui serait délégué pour venir ici gérer Villeneuve dans une telle situation ?

Face à cette menace frontiste, j’en appelle au réflexe républicain de ceux qui, au premier tour, ont voté pour la liste “A gauche toute”. Je connais leur attachement sincère et profond aux valeurs de la République qui toujours nous unissent face à l’extrême droite.

J’en appelle aussi à ceux qui se sont abstenus, qui aiment leur ville, qui ne l’imaginent pas aux mains de l’extrême droite, afin qu’ils se mobilisent et viennent voter dimanche.

Je fais confiance aux Villeneuvoises et aux Villeneuvois, pour que dimanche dans cette ville magnifique, dont les rues portent les grands noms de la Révolution et de la République : boulevard Danton, Voltaire, Camille Desmoulins, place  de la Révolution, allée de la Fédération, rue des Girondins, de la Convention, ou Jean-Jacques Rousseau, chacun se lève et vienne voter.

Vous voterez pour un Maire et une équipe municipale qui agit avec cohérence, constance, et honnêteté.

Vous voterez pour la République et pour Villeneuve, une ville que je veux ouverte,  accueillante et confiante en son avenir.